Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Internetgalerie für Modern Kunst, direkt aus unseren Ateliers.

Artemis Irenäus von Baste und Philippe Morin. Hallo und herzlich willkommen bei die Koronen. Gerne stehen wir Ihnen für Fragen zur Verfügung. Die Koronen ist eine Internetgalerie, die sich auf zeitgenössische Kunst spezialisiert hat. Eine Internetgalerie hat zahlreiche Vorteile, die Sie als Kunstliebhaber für sich nutzen können. 

____________________________

Artemis Irenäus von Baste et Philippe Morin. Bonjour et bienvenue chez Les Koronin. Vous pouvez nous poser vos questions !!! Les Koronin est une galerie d'Internet qui s'est spécialisée dans l'art contemporain. Une galerie d'Internet a de nombreux avantages ouverts aux amateurs d’Art  et aux artistes plasticiens. 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste
Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.

Publié par Artémis Irenaüs De Baste

Alors on reparle de la façon de peindre avec une boite de pastilles pour gosses (malpalette comme on dit en Suisse). Je les achète en papèterie ou hypermarché des marques Pelikan ou Creative (achat à la frontière française). Se sont des couleurs en pastilles à la gouache, mat et sèches (im Gegensatz zur Aquarellmalerei gestalten Sie helle Bildbereiche mit Weiß deckend. Auf den Einsatz von Maskierflüssigkeit zur Aussparung von Hintergrundpartien können Sie getrost verzichten.) Il est très facile de les utiliser comme des couleurs aquarelles en les liquéfiant à l’eau. Par contre attention : il y a parfois de la glycérine dans ces couleurs.

Koronin dit : « ce n’est pas le prix d’un médium qui fait la qualité de notre travail mais ce qu’on en fait. »

Pour peindre avec il n’est pas besoin de posséder beaucoup de teintes. Je travaille par opalescence c'est-à-dire des teintes chaudes sur, sous ou à côté de teintes froides, diluées, ou aussi en glacis. C’est très facile. L’idée de croquis est respectée.

Koronin dit souvent que je ne fais pas de traits de constructions. Il a raison. Pour faire mes portraits je me regarde dans mon miroir. Ma mère n’aime pas mon visage. Il ressemble trop à celui de mon père. Alors moi aussi j’ai du mal à me regarder. Mais l’artiste se fait naître en faisant son portrait. Il comprend ce qu’il est.

Je vais très vite pour mes portraits : je fixe par masses expéditives très aquarellées l’essentiel de ma vision. Je dois être primesautière. Il doit y avoir le minimum de masses ou de traits. J’abstrais la substance et la multiplicité des détails inutiles. Pour ça je réduis mon champ de vision et j’analyse ce qui fait ma caractéristique. Ensuite j’enferme les formes dans le réseau de masses de mes cheveux, de mes yeux, de ma bouche. Je place les taches de force : les ombres et la lumière dans mes iris.

Une seule couleur ? Oui. Mes amis me disent : « tu as l’air triste. Tout est dans tes yeux ». Alors je réponds oui encore. J’ai l’air triste mais je ne le fais pas exprès. Les collaborateurs de mon père se déchirent pour récupérer son entreprise ; ma mère ne m’aime se préoccupe pas de moi ; mon ascendance noble m’a valu de me faire jeter la révolution française au visage quand j’étais étudiante à l’ensba Paris. Et un garçon qui veut m’épouser parce que je suis dynaste des grisons et qu’avec sa famille ministérielle de Vaud ce serait une belle alliance. Cupidité ! Haine matriarcale ! Racisme social ! Liaison de raison ! Alors oui je vis mal les choses de la vie. J’ai vingt-huit ans ; je n’ai pas envie de vivre longtemps. Il y a trop de cheni !

« Fern sind wir unseren Vätern und verwandt durch die Ferne daheim bei geburt und das ganze Leben in der Ferne. Es kostet Sinn und Zeit die Sphären zu einen… »

Artémis

Ich ?

Ich ?

Commenter cet article