Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Internetgalerie für Modern Kunst, direkt aus unseren Ateliers.

Artemis Irenäus von Baste und Philippe Morin. Hallo und herzlich willkommen bei die Koronen. Gerne stehen wir Ihnen für Fragen zur Verfügung. Die Koronen ist eine Internetgalerie, die sich auf zeitgenössische Kunst spezialisiert hat. Eine Internetgalerie hat zahlreiche Vorteile, die Sie als Kunstliebhaber für sich nutzen können. 

____________________________

Artemis Irenäus von Baste et Philippe Morin. Bonjour et bienvenue chez Les Koronin. Vous pouvez nous poser vos questions !!! Les Koronin est une galerie d'Internet qui s'est spécialisée dans l'art contemporain. Une galerie d'Internet a de nombreux avantages ouverts aux amateurs d’Art  et aux artistes plasticiens. 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste
Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.

Publié par Artémis Irenaüs De Baste

Une petite apparition d’Artémis, une petite disparition d’Artémis ; une petite apparition d’Artémis, une petite disparition d’Artémis.
Je vais, je viens, entre Nyon et Estavayer, je vais voir les brocantes. Mon téléphone est débranché,
il ne sonne pas, ne me réveille pas sauf ce matin pour me dire bonjour et mardi soir pour me dire bonsoir. Les autres jours je lui préfère la nuit noire ou le soleil que j’attends sans me décourager. Je vois mon avenir mais pour l’attraper il me faudrait des échasses. Je le vois ce matin ; s’il y en a eut d’autres, je ne m’en souviens pas. Et je fête mon anniversaire dans la soie de mes atours tissée par les  araignées dans ma tête. J’attends mes amis qui vont venir. J’aime que mes deux anges gardiens  m’apportent cette petite chose qu’ils m’offrent chaque fois, qui ne signifient rien mais qui signifient tant à la fois. Peu et beaucoup. Toutes ses façons d’être qui m’énervent tant avec leur paternalisme – je ne suis plus une gamine ! – mais qui manquent tant à la gamine que je ne veux pas m’avouer d’être encore. « Tiens, ma petite présidente… » me dit mon ange gardien en m’offrant cet objet dont je ne saurais rien faire à part  le serrer à mort contre mon corps parce que je me sens si fière, si belle sous le soleil que mes amis m’apportent parce que pour eux pour lui je suis Artémis, une amie, une femme, et qu’ils m’envoient plein la gueule d’espoir.  Alors avec eux, au creux d’eux, mes amis qui vont venir me voir, je pourrai m’endormir sans plus craindre les cauchemars. Ho, dormir sans cauchemar ; longtemps, longtemps… même si je perds mon temps.

Et si je dois mourir après dans mon sommeil, que le diable m’emporte.

Artémis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article