Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Internetgalerie für Modern Kunst, direkt aus unseren Ateliers.

Artemis Irenäus von Baste und Philippe Morin. Hallo und herzlich willkommen bei die Koronen. Gerne stehen wir Ihnen für Fragen zur Verfügung. Die Koronen ist eine Internetgalerie, die sich auf zeitgenössische Kunst spezialisiert hat. Eine Internetgalerie hat zahlreiche Vorteile, die Sie als Kunstliebhaber für sich nutzen können. 

____________________________

Artemis Irenäus von Baste et Philippe Morin. Bonjour et bienvenue chez Les Koronin. Vous pouvez nous poser vos questions !!! Les Koronin est une galerie d'Internet qui s'est spécialisée dans l'art contemporain. Une galerie d'Internet a de nombreux avantages ouverts aux amateurs d’Art  et aux artistes plasticiens. 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste
Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.

Publié par koronin-avis-clubdesanciens.over-blog.com

Bon…  alors on reprend.

Si l’on considère les informations données par Pierre Vidal dans son livre Bartholdi , par l’esprit, par la main, le modèle ayant servi pour la stylisation de la tête de la Statue de la Liberté serait bien sa mère, Mme Charlotte Bartholdi. Propos corroboré par Christian Kempf, co-auteur du livre et professeur à l’école art et de design de Mulhouse.

Calcul :

-          Considérons les dates de naissances d’Emile (Charles) Coulon et Léonie (lucie) Guillemin, nés respectivement en 1855 et 1857.

-          Prenons leur durée de service auprès de Frédéric Auguste Bartholdi, qui est évaluée par le journaliste M.Guillemeney  à + ou – 40 ans. 

-          Supposons leur retour au Bois Quille en 1920, commune de Saillenard en Bresse, corroborée par le conseiller E.Braillon de la mairie locale.

Alors on peut évaluer approximativement que le couple serait entré peut avant ou après 1880  au service du sculpteur.  Ils auraient eu entre 23 et 25 ans, en faisant abstraction de quelques mois.

La première ébauche de la Statue daterait de 1867. Un  projet en terre cuite, exposé au musée de Colmar qui sera suivi d’un second en 1870, qui suggère encore le Phare de Suez.
En 1876 (toujours d’après Vidal et Kempf), Bartholdi aurait effectué une ébauche dessinée directement à  Bedloe’s Island,  sur invitation du Président Grant, de ce que pourrait être le monument (taille, emplacement, thème). La définition de la Statue est vue dans un article illustré d’une gravure de en date du 6 mars 1878.  Soient deux ans supposés avant l’arrivée du couple chez les Bartholdi.

Deux sources différentes situent le couple Coulon/Guillemin à deux endroits différents en 1880, soit deux ans après la définition de la Statue :

. la première, qui les cite déjà sur Paris, au service de Bartholdi,

. la seconde, révélée par  le conseiller municipal,  note que le couple serait parti de son pays de suite après son mariage, en 1880.

Le document photographique qui montre Emile Coulon et Frédéric Auguste Bartholdi doublé des déclarations de l’historien Louis Genevaux sont intrigants.

En effet, la photographie  montre somme toute une intimité entre les deux hommes. Frédéric Auguste Bartholdi était alors âgé, célèbre de part le monde.  Le maître pose avec l’homme que  Louis Genevaux nomme son « aide ». L’historien relève la phrase de Bartholdi à l’égard de son singulier élève :  et: « si tu étais moins vieux j’aurais fait de toi  un grand sculpteur ».  La sculpture étant plastiquement un acte de création, Bartholdi avait alors certainement constaté les qualités d’Emile en la matière.  Nous pouvons donc considérer sans trop de risque de se tromper que Charles Emile Coulon était  élève de Bartholdi. D’après Genevaux, c’est pour ça que Bartholdi aurait donné au couple nombre de maquettes originales.

Et Léonie dans l’affaire ? Après tout, c’est par elle que l’enquête que nous vous soumettons a commencé.

Il s’est passé quelque chose pour cette statue entre 1876 et 1880. Période durant laquelle le couple Coulon/Guillemin est donc sensé être arrivé au service de Bartholdi.  Fait intéressant relevé par Vidal et Kempf, Frédéric Auguste Bartholdi aurait donc pris inspiration sur sa mère pour la tête, mais  il refusera de révéler qui posa pour le corps, créé apparemment après 1876. A cette période, Léonie aurait eu  19 ans.

Prochaine étape :

1         - vérifier auprès de la marie de Saillenard en Bresse la date de mariage du couple, s’il s’est effectivement marié là bas.

2         – prendre plus avant contact avec la fondation Bartholdi et vérifier un document du livre de Vidal qui nous semblerait  faire apparaître Emile Coulon. Voir si que la fondation possède quelque chose sur le couple.

3         – Contacter (avec prudence) la Franc-maçonnerie afin de voir si Bartholdi aurait laissé des notes, des informations sur le couple, puisque le sculpteur en faisait partie.

A suivre…



Artémis Irenäus De Baste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article