Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Internetgalerie für Modern Kunst, direkt aus unseren Ateliers.

Artemis Irenäus von Baste und Philippe Morin. Hallo und herzlich willkommen bei die Koronen. Gerne stehen wir Ihnen für Fragen zur Verfügung. Die Koronen ist eine Internetgalerie, die sich auf zeitgenössische Kunst spezialisiert hat. Eine Internetgalerie hat zahlreiche Vorteile, die Sie als Kunstliebhaber für sich nutzen können. 

____________________________

Artemis Irenäus von Baste et Philippe Morin. Bonjour et bienvenue chez Les Koronin. Vous pouvez nous poser vos questions !!! Les Koronin est une galerie d'Internet qui s'est spécialisée dans l'art contemporain. Une galerie d'Internet a de nombreux avantages ouverts aux amateurs d’Art  et aux artistes plasticiens. 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste
Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.

Publié par Alain Vespré

Bonjour Artemis
Je poursuis mes études sur des thèmes art. Cette fois ci, Géricault après sculpture Apollon.
En PJ. : texte et copie tableau de radeau. Dès que tu le souhaites tu le passes sur le blog des anciens.

NB. : j'ai proposé à koronin en cours une page pour le site, page de merci suite à demdoc, page recommandée par des webmachin. Quand tu seras disponible. En parler à Philippe.
Alain

Le radeau de la Méduse !

Une histoire vraie, un drame qui devint un scandale, pour devenir enfin pour tous une immense œuvre que l’on peut admirer au Louvres.

Un peu d’Histoire avant l’œuvre.

En 1816, l’Angleterre rendait le Sénégal à la France.  3 bateaux partirent avec le nouveau gouverneur, sa famille, des fonctionnaires, des soldats … matériel et finances. L’expédition était commandée par un officier sans expérience, revenu d’exil et  qui n’avait pas  dirigé de navire depuis plus de 20 ans.

En dépit du bon sens, pour arriver plus tôt, au mépris de ses subordonnés et n’écoutant pas les avis des marins expérimentés, il coupe au plus court à travers une zone connue pour ses récifs et bancs de sable. Il s’échoue. Les autres navires ne l’on pas suivi. Sur la Méduse 400 occupants et 6 chaloupes avec liste de passagers privilégiés ! 152 hommes (essentiellement des marins et soldats, construisent avec les moyens du bord et occupent une sorte de radeau (dénommé ‘la machine’) de 20*7 mètres (soit presque la densité dans une rame de métro!).  Au début les chaloupes tractent le radeau. Sous la charge humaine le radeau s’enfonce, les passagers ont de l’eau jusqu’au genou (information rapportée par des officiers de la Méduse et non reprise dans le tableau de Géricault, déjà par trop  réaliste)… les chaloupes devant la charge coupent les cordages et abandonnent le radeau. Après 13 jours et 12 nuits ne restent que 15 survivants (et pour la petite histoire un seul sabre !).

Enfin « l’Argus », second bâtiment, revient sur les lieux, non pour rechercher les naufragés, mais pour retrouver les 90 mille francs propriétés du Roi. Il passera sans les voir – c’est cet instant que le peintre choisira de représenter – il repassera quelques heures plus tard et cette fois les apercevra. Tous ces événements furent relatés dans un livre par 2 officiers survivants.

 

Le tableau.

Le drame eut de nombreuses conséquences. Tout est réuni pour faire sensation : aventure épique, incompétence, injustice, immoralité, morts atroces, de la barbarie au cannibalisme … et pourtant un dénouement heureux pour quelques survivants.


radeau-meduse.jpg

L’occasion fut pour le peintre de représenter une gamme d’expressions qui va de la pure désolation à l’espoir, du bas gauche du tableau au haut droit. Les sentiments des personnages sont parfaitement exprimés : désespoir, fatigue, lassitude, espoir, colère, prière, méditation, abandon de soi, réactions de survie …

 

Géricault a choisi de nous présenter cet épisode dramatique en nous positionnant à hauteur d’homme, comme si nous étions en vue directe du drame, presque sur le radeau avec implication directe sur le drame. Le peintre est bien loin des conventions de la peinture de l’époque, de l’idéal classique du temps : postures figées et grandiloquentes, beaux corps pleins de vie, composition agréable des couleurs, drapés variés …. Ici tout au contraire nous nous trouvons face à une approche réaliste, une certaine recherche de vérité et de plus une certaine idéalisation, sans tomber dans le macabre et le « nauséabond ». A noter que le « cadavre » en bas et à gauche du tableau (dans les bras de son père) est un très « beau nu » académiquement parlant, bien que désarticulé.

Dramatisation de l’œuvre ?
Dans ses premiers projets, la mer était calme et l’Argus (second navire) était parfaitement visible et identifiable au loin. Dans le tableau final, le navire sauveur est à peine discernable. L’homme est représenté à la merci des éléments furieux, le temps est orageux, le vent souffle et une vague gigantesque menace de recouvrir le fragile esquif. Une lumière jaune et crépusculaire enrobe le tableau.

Une peinture politique ?
Un tableau qui à l’époque est une contestation de des codes établis, par l’affirmation de l’égalité des hommes. Seuls le courage et la force morale distinguent les êtres humains dans ce tableau par la le mélange des couleurs de peau et des classes sociales. Il est remarquable que l’homme qui se dresse pour signaler l’Argus est noir, le camarade qui le soutient a une peau très blanche, ce qui en augmente l’égalité par le contraste. C’est donc une attaque contre le racisme.
C’est également la critique d’un régime monarchique. Certains ont affirmé que le gouvernement était responsable en nommant des incompétents aux commandes. Interprétation possible : ce tableau représenterait le ‘naufrage’ symbolique du gouvernement.

Inspirations !
Ce tableau a servi de support à de nombreuses reproductions graphiques reprenant le concept de personnages divers regroupés sur un espace en bois, au milieu de l’eau, avec mat et voile. Je laisse à chacun de faire son opinion sur ces travaux. Ils sont visibles sur l’un des sites qui m’a servi de base
http://pterodaxtyle.free.fr/en-regard/index.php?post/Meduse.

Bonne visite au Louvres..

Alain Vespré (Parent d'élève de la prépa Koronin)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article