Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Internetgalerie für Modern Kunst, direkt aus unseren Ateliers.

Artemis Irenäus von Baste und Philippe Morin. Hallo und herzlich willkommen bei die Koronen. Gerne stehen wir Ihnen für Fragen zur Verfügung. Die Koronen ist eine Internetgalerie, die sich auf zeitgenössische Kunst spezialisiert hat. Eine Internetgalerie hat zahlreiche Vorteile, die Sie als Kunstliebhaber für sich nutzen können. 

____________________________

Artemis Irenäus von Baste et Philippe Morin. Bonjour et bienvenue chez Les Koronin. Vous pouvez nous poser vos questions !!! Les Koronin est une galerie d'Internet qui s'est spécialisée dans l'art contemporain. Une galerie d'Internet a de nombreux avantages ouverts aux amateurs d’Art  et aux artistes plasticiens. 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste
Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.

Publié par koronin-avis-clubdesanciens.over-blog.com

Article de Koronin, approuvé par Mme Saint Huy. Avis Koronin ensba .  

 

Lors de notre rencontre avec le Vice Chancelier des universités (M.Husson) mardi dernier, il nous a été demandé pourquoi Koronin se tournait quasi exclusivement vers les grandes écoles  d’art ensad ensba erba esba inp etc. D’autres ateliers plus anciens que votre prépa se sont aujourd’hui lancés dans les masters, les BTS, se réunissant pour de certains sous l’association Cézanne afin de coordonner leurs développements.

Notre réponse aura surpris car elle ne fut pas de l’ordre de la stratégie d’entreprise (concurrencer le public) mais bien plus du style « cœur sous la main ». Chez Koronin, nous sortons tous des grandes écoles, en majorité beauzariens. Nous sommes passés par les prépas, avons connu le ticket d’entrée des cours publics, vécu la compétition des concours, survécu aux aléas de la première année de cursus & à la sélection naturelle des années post-diplômes.

koronin_prepa_ensba_4ko.jpgHier, l’une de mes anciennes étudiantes, M.lle Garnéro (promo 2008) racontait à mes actuels étudiants(es) combien la première année aux beaux arts est surprenante voire déstabilisante. L’on pourrait trouver bien des critiques négatives à prononcer  à l’encontre des écoles d’art – enseignants après qui il faut courir, liberté d’action poussée à l’extrême, autonomie obligatoire etc. Nous pourrions comparer l’ensad, l’ensba et autres esba à « Hell’s Kitchen», ce fameux quartier New Yorkais du XIXème siècle dans lequel régnait l’abandon, les gangs, la surpopulation. Pourtant, l’on concoure pour y entrer, y étudier, y tourner en rond alors même que la scolarisation nous asphyxie parce que notre indiscipline intellectuelle, notre tempérament d’oiseau rare ne saurait nous permettre de supporter une cage.

Ce n’est certes pas logique, mais qui a-t-il de logique dans le sentiment ?

koronin_prepa_ensba_5ko.jpgPour quelques anciennes civilisations, la terre s’arrêtait à la ligne d’horizon. Le bout du monde. Les écoles d’art comme l’ensad, l’ensba, l’erba, le ensapc et autres sont des lieux, des structures uniques en leurs genres. Durant votre vie en école d’art, celle-ci représente souvent votre centre du monde, la porte extérieure  étant une sorte de « limite de l’univers ». A part les expos, les galeries, le cinéma – quelques îlots vivants égarés - rien en dehors n’existe réellement. Un trop grand éloignement (des vacances par exemple) & vous en attrapez illico presto le spleen !

Photos Koronin.  

C’est votre lieu d’expériences, d’aisances, d’expressions ; vous y riez, y pleurez, y videz vos tripes & y donnez tout ce que vous avez dans le ventre ! Aussi, lorsque vient le jour de la remise des diplômes, si vous piaffez du plaisir d’avoir fini vos études, que vous connaissez si bien chaque recoin & dessous d’escaliers de votre école que ce monde a fini par vous paraître étriqué, survient un étrange événement :

Vous êtes dans la rue, l’école d’art derrière vous, l’univers entier du travail devant vous… vous pouvez pousser la porte d’un magasin, aller dans une gare, au cinéma, honorer la chaise d’un parc municipal ou plus simplement rentrer à la maison. Pourtant, Hell’s Kitchen vous manque déjà. Vous vous mettez à jalouser celles & ceux qui y ont encore accès parce que leurs études n’y sont pas terminées ; ils s’y font naître plastiquement, artistiquement, par imprégnation avec autrui, comme ce fut le cas pour vous, à la façon d’une pouponnière d’étoiles, une nébuleuse de gaz dont vos poumons aspirent encore à se gonfler des bienfaits.

Chez Koronin, envoyer nos jeunes dans ces écoles, c’est un peu leur demander d’y respirer pour nous.

PhM. 

Pacale Marie-Saint-Huy.    

 

Commenter cet article